Accéder au contenu principal

Interview Cléo Buchheim


Couverture du roman


- Comment t’est venue l’envie d’écrire ?
Déjà quand j’étais petite, je me racontais des histoires et je dessinais des bandes-dessinées. En parallèle, je me suis découverte une passion pour la lecture. L’envie d’écrire des romans est venue naturellement, j’ai commencé par des histoires courtes puis j’ai eu envie d’écrire des fictions plus longues et plus abouties.

- Qu’est-ce qui t’a fait franchir le pas ?
Etant donné que j’écris depuis longtemps, je n’ai pas eu le sentiment de franchir un pas. Je pense que l’envoi de mon premier manuscrit a été en revanche un pas à franchir, car l’écriture est avant tout un loisir que l’on fait pour soi-même. Ainsi, quand on envoie son manuscrit pour le faire lire à d’autres, c’est une grande prise de risque, car on ne sait pas ce que les lecteurs vont en penser.

- Que penses-tu du terme chick-lit ?
Je trouve ce terme amusant, c’est un style littéraire nouveau qui s’adresse en particulier aux femmes qui ont envie de lire un livre divertissant.

- Que penses-tu également du fait que ton livre soit classé dans ce genre là ?
C’est un plaisir que l’on qualifie mon livre de chick-lit, car cela veut dire qu’il fait rire, qu’il est girly, léger et distrayant. Le but de mon roman étant principalement de faire passer un bon moment aux lecteurs et qu’il lui permette de s’évader. C’est si agréable quand on me dit : « j’ai dévoré ton livre, il est hilarant ».

- Pourquoi les femmes aiment-elles ce genre de livre à ton avis ?
Je pense que si les femmes aiment les livres de chick-lit, c’est parce qu’elles peuvent s’identifier à l’héroïne. Il nous arrive à toutes des aventures au travail, dans la vie amoureuse et au quotidien. La chick-lit, c’est le conte de fées des temps modernes, à la fois romantique mais ancré dans le monde actuel.

- Raconte-nous l’histoire de ton dernier livre ?
Je suis en pleine rédaction d’un nouveau roman, mais je vais vous parler de mon dernier livre publié « Inès Charleston : Chroniques d’une fille branchée ». C’est l’histoire d’une jeune femme qui fait ses premiers pas dans la vie active. Entre son travail dans le marketing, ses sorties en boîte de nuit, ses séances intensives de shopping avec ses copines, elle cherche l’homme parfait et tombe un peu par hasard sur un DJ sexy et rebelle. Ce qui va chambouler ses plans…

- De quoi t’es tu inspirée pour écrire la trame de l’histoire ?
Je me suis inspirée de ma vie quotidienne, de la vie des jeunes femmes d’aujourd’hui mais c’est surtout de mon imagination pour écrire une histoire intéressante et pleine de rebondissements.

- Combien de temps as-tu mis pour l’écrire ?
Pour la trame générale, je dirais environ cinq mois. Ensuite, j’ai fait des corrections, remanié le texte pour le rendre plus construit et plus agréable à lire, ce qui m’a encore pris quelques mois également.

- Comment as-tu procédé pour trouver un éditeur ?
J’ai envoyé mon manuscrit et j’ai eu la grande chance qu’il soit retenu par les Editions les Blogueuses, créée à la même époque que mon livre et qui cherchait justement des bons livres de chick-lit.

- Comment as-tu réagis quand tu as appris ta publication ?
Quand il m’a dit qu’il l’avait adoré et qu’il souhaitait le publier, cela a été un bonheur incroyable. J’ai réalisé ma chance d’être publiée, je lui suis reconnaissante d’avoir cru en mon roman.

- Des projets futurs ?
Je suis actuellement en phase finale de corrections d’un nouveau roman, avec une nouvelle héroïne, une nouvelle histoire, de nouvelles aventures. Il s’agit également d’un roman de chick-lit !

- Ton métier ?
J’ai obtenu mon brevet d’avocat il y a quelques mois.

- Comment conjugues-tu l’écriture avec les impératifs d’un autre travail ?
A la fin de mes études, j’ai bénéficié de quelques mois de congé partiel ce qui m’a permis de rédiger « Inès Charleston : Chroniques d’une fille branchée ». Il me faut un peu de temps pour trouver le thème, les personnages etla trame générale. Une fois que je suis lancée, plus rien ne m’arrête ! Sinon, j’écris principalement le soir et le week-end.

- Qu’aimes-tu faire quand tu n’écris pas ?
Comme la plupart des filles, j’aime faire du shopping, je sors prendre des cafés, au cinéma, au restaurant et en boîte de nuit. Sinon, je bouquine, je fais du yoga et je discute beaucoup !

Nom :Buchheim
Prénom :Cléo
Profession :Titulaire du brevet d’avocat
Age :25 ans
Livre : « Inès Charleston : Chroniques d’une fille branchée ».

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !

Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) !  Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en m…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…