Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2011

Ma liste au Père Noël!

1. Un abonnement à la revue Muze, parce non seulement c’est un magazine culturel destiné aux filles friandes de découvrir le monde et la littérature sous un autre jour mais également parce que son graphisme magnifiquement poétique me donne des frissons ! C’est beau et c’est intéressant, un duo gagnant ! Alors petit Papa Noël, emmène dans ta nacelle ces jolis magazines colorés que je puisse stimuler mon cerveau tout au long de l’année !

http://blog.muze.fr/
2. La vie secrète de Benjamin Moucheboeuf aux Editions Volpilière parce les aventures de ce petit bonhomme me donne envie de me replonger dans le monde de l’enfance. Et puis aussi parce que la jeune auteure Krystel Jacob a non seulement beaucoup de talent mais possède également une bonne dose de cran et de courage. Et oui, la jeune femme a osé vivre son rêve (et pas seulement en dormant hein), elle l’a fait pour de vrai en prenant une année sabbatique afin de se consacrer à l’écriture. Et elle a eu bien raison puisqu’elle vient de sor…

Extrait de ma nouvelle "Au secours mon ex me poursuit" publiée chez PGCom Editions

Au secours, mon ex me poursuit !

« Tout est drôle, dès l’instant que ça arrive aux autres. »                                                                                                  Marcel Achard

                        Mais arrête. Arrête. Arrêeete ! Ce fichu téléphone n’arrêtait pas de sonner. Une petite sonnerie des plus énervantes que j’avais téléchargée il y a deux semaines en me faisant arnaquer de cinq euros. J’en devenais folle (de la sonnerie pas de m’être faite arnaquer par des requins avares de fric, quoique…). Je voyais clignoter sur l’écran de mon nouvel i-phone flambant neuf le prénom que je redoutais tant. Que je détestais. Que je haïssais. Argh ! Pourquoi ? Parce que ce prénom, c’était Stéphane. Joli prénom me direz-vous. Mouais. Sauf qu’il s’agissait de celui de mon ex. Et que mon ex et moi ne nous entendons plus très bien au jour d’aujourd’hui (normal me direz vous, sinon ce ne serait pas mon ex mais mon chéri d’amour adoré avec qui je passerais mes nuits et qu…

J'adore mes copines mais...

Ce soir, pas de soirée télé, pas de resto, pas de théâtre car je dois travailler avec une autre étudiante sur un projet de Copy Stratégie publicitaire. Vu l’étendue de la besogne, il nous faudra au moins la nuit! Il faut aussi de quoi tenir. Dans notre panier de course, chips et bonbons côtoient les canettes de soda. Puisqu’il fait chaud, ma collègue range les boissons dans mon frigo et dans mon congélateur afin d’accélérer le processus de refroidissement. Le devoir bouclé vers 1h du matin, je plonge dans un sommeil réparateur. Le lendemain, je me réveille la tête complètement dans les choux. Je pose ma cafetière italienne sur la plaque et ouvre mon frigo. Là, c’est le drame! Une mini explosion projette des morceaux de glace sucrés sur ma figure fatiguée. C’est brun, ça colle et… ça sent le soda! Et, en prime, il y en a partout sur le sol de ma cuisine. Ma copine avait oublié de retirer la boisson de mon congélateur. Pas la peine de vous rappeler les cours de chimie, la canette a expl…

C'est la rentrée littéraire! Que lisez-vous?

Ah, mon petit blog, je le retrouve enfin après ces beaux mois d'été passés à rêvasser les doigts de pieds en éventail. C'est reparti pour une année de folie dans la capitale (pfiou après les douces journées vécues dans le sud, j'ai bien failli faire une crise cardiaque lors de mon premier trajet dans le métro parisien).
Youpi, c'est la rentrée littéraire. M'enfin, dirons-nous que c'est la rentrée tout court mais retourner sur les bancs de l'école, ce n'est pas forcément très fun. Heureusement, la rentrée littéraire, c'est autre chose: plein de nouveaux livres, plein de nouveaux auteurs, moi je frétille d'impatience! D'ailleurs, j'aimerais que les journées durent deux fois plus longtemps afin de lire deux fois plus de livres (avec un bon pot de glace Haägen-Dazs ou un petit cocktail). 
Et vous, quels sont les livres qui vous attirent en ce début septembre?

Backpacker à Rimini

C’est les vacances, plus de pénitenceuuu, tralalal… je me prévois une petite semaine estivale à Rimini, fiesta et tout le tralala. Le hic ? L’hôtel. Je pars avec trois potes… dans un backpacker (comprenez une auberge de jeunesse avec un maximum de personnes pour un minimum de confort). Les six lits superposés passent encore, le matelas avec les ressorts qui se plantent dans le dos, c’est plutôt moyen et le rideau de douche blanc moisi qui colle à la peau, c’est déjà presque trop. Bref, pas trop grave, après tout, nous ne sommes pas là pour dormir. Je m’installe dans le lit du bas (c’est plus facile pour atteindre les toilettes pendant la nuit). Mais la deuxième nuit, mon lit commence à bouger de manière inquiétante. Le matelas du haut se met à couiner bizarrement. J’ai oublié de préciser deux petits détails. Le premier : les lits superposés grincent et le moindre mouvement en haut se ressent en bas. Le deuxième? Un couple a décidé de prendre le lit du haut pour se construire un nid d’…

Séance de dédicace le 9 octobre!

Coucou à vous chers lecteurs! Un petit mot pour vous dire que je serai en dédicace le dimanche 9 octobre 2011 au 2ème Salon littéraire de Vaux-le-Pénil (77) avec ma collègue d'écriture Laëtitia Terlutte. Nous vous parlerons avec joie du recueil  "Célibataire, mais... je me soigne !".
Lieu: La Ferme des Jeux de 10 h à 18 h !
Nous vous attendons avec impatience (oh oui oh oui)!

Lecture de vacances à déguster pendant l'été!

Avant de partir en vacances, n'oubliez pas de glisser dans vos valises le livre "Célibataire, mais... je me soigne", un recueil de nouvelles à déguster sans modération, miam. Et puis, sur la plage au soleil, c'est encore meilleur! N'hésitez pas à laisser vos commentaires ici en  revenant de votre petit paradis estival. Bonnes vacances à tous!

Allumeeer le feu !

Vendredi soir, petite soirée au resto prévue. On se regarde les yeux dans les yeux (oui je suis avec mon amoureux), on déguste un petit rosé et attendons impatiemment notre filet de bœuf voronoff. Le tenancier prépare la sauce devant nous et termine en beauté en flambant la viande. Wow, c'est beau cette jolie flamme maitrisée qui s’élève dans la poêle! Et en bouche, c'est un régal! Le lendemain, nous décidons de nous faire à manger (et oui, on ne peut pas encore dîner au resto tous les jours). Très impressionnés par le flambage de l'autre jour, nous décidons de cuisiner des penne flambées à la vodka. Tout se passe bien, jusqu'au moment fatidique. On verse la vodka (un déci... comment ça c'est trop?) et on craque une allumette... Et paf ! La flamme est si haute qu’elle lèche la petite bibliothèque sur laquelle se trouvent les livres de cuisine. On a eu chaud ! Moralité : laissez le flambage aux pros. Moi, je me contenterai d’attiser la flamme… de l’amour, c’est moin…

Parution officielle du livre "Célibataire, mais... je me soigne !"

Il est sorti, youpi youpi (je danse dans mon studio)! Parution officielle ce mardi du livre "Célibataire, mais... je me soigne !" disponible dans toutes les bonnes librairies et bien entendu, dans la librairie en ligne de notre chère éditrice. Vous pourrez y lire ma nouvelle "Au secours, mon ex me poursuit" ainsi que neuf autres nouvelles de jeunes femmes talentueuses! Pour le commander, c'est ici: http://www.pgcomeditions.com/celibataire_mais_je_me_soigne.html

Grain de sel!

Quoi de meilleur le matin, lorsque vous vous réveillez, que de déguster un délicieux capuccino préparé avec amour par votre chéri ? La bouilloire chantonne et l’eau boue quand les deux sachets de breuvage (oui, en poudre ça le fait moins mais on fait avec les moyens du bord) sont versés dans deux jolies tasses. Il ne manque plus que le sucre afin que nous puissions nous délecter de notre café sur notre terrasse ensoleillée. Mon Jules ouvre le joli bocal rouge et glisse deux cuillères de sucre dans chaque breuvage. Après un regard langoureux, nous portons le liquide brûlant à nos lèvres. Et là, l’horreur. Nous recrachons instantanément l’infâme liquide brunâtre. Mon amoureux avait malencontreusement confondu les deux bocaux : l’un avec le couvercle rouge et une toute petite étiquette « sel », et l’autre avec un couvercle bleu « sucre ». Le capuccino à l’eau salée, moi je dis moyen bien que son daltonisme puisse excuser l’erreur de couleur (oui, oui c’est ça). Alors, la prochaine fois, …

Le livre "Célibataire mais... je me soigne" en pré-commande!

Vouiii (cri de joie intense), mon livre et celui de dix autres filles -incluant notre éditrice superwoman Patricia- sera en pré-commande dès le 5 mai! Pour le commander, c'est ici!

Poney, je t'aime moi non plus!

Depuis ma plus tendre enfance, et comme la majorité des filles, je nourris un amour inconditionnel ou presque (il faut bien l’avouer, je ne suis plus montée en selle depuis 10 ans mais chuuut) pour les chevaux. C’est vrai, ils sont beaux, grands, majestueux et comme les chiens, on peut développer des relations amicales étonnantes (même si je ne murmure pas encore à leurs oreilles). Du coup, lorsque je me balade au bord de la mer et que je vois des marchands proposant des balades à poney pour 5 euros, je me précipite pour caresser les jolies petites bêtes (et pour ceux qui se le demandent, non, je ne suis pas montée dessus, je me suis retenue). Je me suis approchée du poney qui broutait tranquillement la main bien en avant et à plat pour qu’il la sente comme on me l’avait appris, arborant mon petit air de connaisseuse « j’ai l’habitude, j’ai fait de l’équitation quand j’avais 7 ans et les équidés m’adorent ». Et là, c’est le drame. Le poney bouge ses fesses et ses pattes. ET PAF ! Son …

Grillée comme une cacahuète !

En véritable copine modèle (oui oui j’essaie même si je suis loin d’y arriver), j’ai une petite tendance à surveiller l’alimentation de mon chéri. « Pas trop de gâteau mon cœur, n’abuse pas du chocolat, attention aux chips »… bref, je ne souhaite pas qu’il souffre de problèmes cardio-vasculaires à 40 ans! Ce matin, je lui grogne dessus car il choisit de manger du chocolat (oui, il nous reste encore un Lapin de Pâques malheureusement) et des tucs au lieu d’une bonne tartine de pain complet. Quelques minutes plus tard, il part de la maison. Ben tiens, je constate qu’il reste des pistaches de hier soir. Mhhh c’est bon. Je décide alors d’en prendre un bol et de me poser devant la télé. Ah tiens, il reste des chips au paprika aussi, ce serait dommage de les jeter. Je les emmène aussi. Deux minutes plus tard, mon chéri revient à la maison (il avait oublié ses clés de voitures) ! Je me suis faite grillée en beauté ! Quoi, les remarques ? Ah oui, chéri, promis, j’arrête…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…

Ça tombe à plat…comme une crêpe

Il y a quelques jours, dans un grand festival suisse, je fais un tour à la recherche de quelques douceurs à me mettre sous la dent. Sushis, gaufres, pâtes chinoises, beignets… mon cœur balance. Soudain, l’odeur alléchante d’un stand de crêpes vient chatouiller mes narines. Une crêpe, ça passe tout seul non (et comment ça, ça fait près de 3’000 calories avec du nutella ?) ? J’attends tranquillement mon tour. Lorsque celui-ci arrive, l’homme à la caisse plus que hargneux me grogne dessus : Vous voulez quoi ? Heu… une crêpe au chocolat. Sans un sourire, celui me répond de me mettre sur le côté et d’attendre. Arrive alors le tour d’une jeune femme. En robe. Et très décolletée la robe ! Là, le vieux grincheux sourit (ben tiens, il en est capable). La jeune femme commande une crêpe au chocolat. Et là, le vieux troll lui dit : Avec plaisir ! Là je m’étrangle. Je vous l’offre continue-t-il. Là, je m’étouffe carrément ! Bon, ok je suis en jean… et en basket. Mais quand même…

Le tournage d'une émission TV, la blague!

Chouette, aujourd’hui je suis à Paris, haut lieu de la culture télévisuelle. Ce soir, je me prévois une activité culte. Non, ce n’est pas un théâtre, pas non plus un opéra et encore moins un concert. Non, moi je vais assister au tournage d’une émission télé. Ça va être génial ! Je vais voir un animateur connu, des chroniqueurs reconnus et surtout : je vais passer à la télé. Et, en plus, je vais m’amuser comme une petite folle. Mais, arrivée sur le lieu de l’enregistrement, proche des Champs-Elysées, je déchante. Après une file de trois quarts d’heure, la confiscation de mon sac et de ma veste (brrr, en plus il fait froid), on nous distribue des petites bouteilles d’eau en précisant « qu’il ne faut absolument pas boire pendant que les caméras tournent ». Quelques minutes plus tard, nous rions à gorge déployée (oui, on nous a dit de le faire). Le rôle de pantin se poursuit durant près de quatre heures ! Rire, applaudir, se lever, s’assoir, huer, crier, sourire… qu’est-ce qu’on dit ? Je …

Fashion faux pas

Toutes les filles aiment être à la mode et je ne déroge pas à la règle. Mais en ce mardi, le ciel a décidé de déverser toute l’eau emmagasinée dans ses petits nuages. Le problème ? Ma tenue du jour n’est pas compatible avec la pluie. Je ne suis pas chez moi et je porte un joli top kaki, un collier de perles, un jeans et des ballerines argentées. Mais il fait froid. Très froid et je n’ai malheureusement qu’un petit gilet et une paire de chaussettes blanches avec des petits points de toutes les couleurs. Préférant ne pas mourir de froid à mon envie d’être fashion, je finis par mettre les chaussettes à pois (bien voyantes avec les ballerines, je précise). Lorsque je le regrette ? Au moment où une amie, plus âgée, me demande innocemment : « les chaussettes blanches avec les ballerines, c’est la dernière mode ? Parce que tout le reste, j’adore ». A votre avis, j’aurais dû dire oui ? Moi, j’hésite encore…
Miam, j'ai une de ces envies de gâteaux! Ils ne sont pas terribles ceux-là? Moi, je craque pour ces douceurs géorgiennes (ou, oui, vous avez bien lu) au lait concentré et à la confiture de lait!

La sémiotique, késako?

J’ai un travail important à rédiger. Le sujet? La sémiotique de l’image (la sémio quoi ?). J’en parle à mon entourage et ô miracle, un ami aurait un livre prodige qui m’aiderait à réaliser des analyses d’un contenu formidable. J’attends avec impatience cet ouvrage magique mais décide tout de même d’aller faire un tour à la librairie. J’écume tous les rayons de sociologie, de linguistique et des beaux-arts et finis par demander de l’aide au vendeur qui me dégotte finalement un livre. Je l’achète et une fois chez moi, le feuillette avec avidité. Mais, je me rends rapidement compte, à mon grand désespoir, que le contenu demeure plus qu’obscur. Après tout, ce n’est pas grave, cet ami ne m’a pas encore transmis le livre qui va me sauver. Dimanche passé, j’obtiens le fameux sésame. Le hic? C’est le même livre que j’ai acheté quelques jours auparavant. Il ne me reste plus qu’à aller m’acheter un cerveau.

Les blondes

Il y a quelques semaines, une nouvelle lubie m’a traversé l’esprit. Je veux devenir blonde. Ce n’est pas que mon éternel châtain clair ne me corresponde plus, c’est juste que cette couleur commence à me taper sur le système. Direction grande surface et rayon teinture où je passe 5 minutes (comment ça, cela ne se fait pas à la légère ?) à examiner les divers produits disponibles. Mon choix se porte finalement  sur un shampoing décolorant, la seule solution pour éclaircir les cheveux. Une fois chez moi, j’applique la mixture plus que visqueuse et patiente les quinze minutes nécessaires à la décoloration. Une fois les cheveux lavés et séchés, horreur! Non seulement ma couleur a viré au jaune poussin mais en plus, je ressemble à un panda : une face noir et l’autre moitié jaune clair voire blanc. C’est la panique car il est samedi 19h et lundi matin j’ai un rendez-vous capital. Après un marathon du dimanche, je trouve une pharmacie ouverte. Ok, ma nouvelle couleur n’est pas top (elle tire …

Le salon de l’auto (dérision ?)

Le mois de mars est bien connu pour le passage à l’heure d’été, les premiers rayons de soleil et le salon de l’auto ! Et bien, cette année, j’y postule afin de tenter l’expérience « d’hôtesse ». Mes copines me préviennent : « ce sera dur, tu verras ». Ok, ok, je dis le sourire aux lèvres, toujours positive et bien naïve. Le premier jour, nous sommes toutes convoquées à 6h30 tapantes, maquillées et coiffées. Onze heures plus tard, je ne sens plus mes pieds (dois-je préciser que nous sommes évidemment en haut-talons et que ça fait très mal ?). Le lendemain, j’ai les lèvres séchées par le rouge à lèvre que nous devons porter et je dois faire des retouches de vernis à ongle tous les matins dans le train (wow la superficialité)… Là, je commence à me dire que mes copines avaient raison. Mais quelques jours plus tard, lorsque les clients m’insultent (des gentillesses allant de « vas chier » à « you are stupid, f*** you »), j’hésite entre les larmes et le fou-rire. Finalement, j’ai choisi d’e…

Quiproquo franco-suisse

Lors d’un séjour en France, en plein été, nous rencontrons des autochtones bien sympathiques. L’eau de mer est délicieusement tiède (ce qui est rare dans la région de Narbonne), les heures filent… et il est déjà temps de se préparer pour se rendre au village d’à côté afin de souper sur une terrasse ensoleillée. En chemin, nous parcourons des routes charmantes en voiture et profitons de discuter des différences entre Français et Suisses avec nos compagnons de séjours. Tout y passe, linge de bain, panosse ou encore galetas et nous rions de nos différences (essayez le fameux  « passer la panosse dans le galetas », c’est génial). Jusqu’à ce fameux croisement de route où la conversation ressemblait à peu de chose près à ceci : Vous avez aussi des carrefours en Suisse ? lance Aurélien (un gendarme rencontré dans le coin) ? Et mon amie de répondre du tac au tac : Ben, évidemment qu’on a des ronds-points ! Et là, un grand silence envahit la voiture au moment où l’on passe devant l’immense pan…

Enfermée comme une souris!

Après une soirée légèrement arrosée, je rentre chez moi plutôt tardivement. Etant donné les quelques gouttes d’alcool ingurgitées, j’héberge une copine qui a décidé de laisser sa voiture au garage. Le seul problème ? Le lendemain matin (très tôt) celle-ci a un rendez-vous important. Et moi, je compte dormir un peu. Je lui propose donc de prendre ma clé et de ma la rendre plus tard dans la matinée. Le matin, je me lève et regarde l’heure. Légèrement stressée, je me rends compte que ma copine n’est toujours pas passée me rendre mes clés et que ma coloc est aux cours ! Et moi, j’en ai des cours justement. Et plutôt importants. Je cherche la troisième clé (vous savez celle qui est censée RESTER dans le petit bol de l’entrée) mais sans succès. Horreur, je suis bien enfermée dans mon propre appartement! C’est angoissant cette sensation sans compter que je suis limite claustrophobe! Après quelques heures d’angoisse, tout se termine bien et ma copine vient me libérer de ma prison dorée. Le se…

Vive MSN !

Un de ces soirs, me voilà peinarde chez moi. J’en profite pour me connecter à MSN et, en passant, allume ma télé (ben oui, il y a Taxi 2 ce soir là). L’ordinateur sur les genoux, je tente vainement de suivre le film tout en entretenant plusieurs discussions sur internet. Mais soudainement, j’ai faim. Je délaisse mon ordi et mon film pour me mettre quelque chose sur le feu. Jusque là, je maitrise. D’ailleurs, des études scientifiques le prouvent, les femmes sont capables d’effectuer plusieurs tâches en même temps. Mais l’étude qui a déterminé ce fait (des plus véridiques en temps normal), a dû être effectuée AVANT l’invention de MSN! Un peu plus tard, mon film est terminé (ah bon, je n’ai même pas vu la fin) et mes courgettes sont complètement cramées ! Ah, elle est belle  l’ère des nouvelles technologies... 


Article publié dans le journal La Liberté (Fribourg, Suisse)

Du bol !

L’autre soir, je me rendais au restaurant avec mon père, sa copine et mon frère. Arrivés à bon port, nous garons la voiture juste à côté de  notre petite brasserie habituelle. Mon père a décidé de nous inviter donc je laisse mon sac sur la banquette arrière. Trois heures et demi plus tard, le ventre repu et rempli d’un bon steak-frites et d’une part de tarte au citron, nous décidons de rentrer gentiment à la maison. En arrivant à la voiture, les portes sont ouvertes (comprenez « pas fermées à clé ») ! « Oh, j’ai oublié de fermer la voiture », répond la copine de mon père. Et mon sac ? Et mon porte-monnaie ? Et mon natel ??? Je stresse et frôle la crise de nerfs. Dans mon sac, il y a ma vie ! Et bien en évidence sur le siège arrière. Après inspection approfondie, je m’aperçois que rien ne manque. Ouf, je respire. Mais force est de constater qu’on vit dans un monde fort honnête. Ou alors, j’ai un bol  de cocu. Oh zut alors…

Article publié dans le journal La Liberté (Fribourg, Suisse)

Sortie du livre "Célibataire... mais je me soigne" au printemps prochain!

Retrouvez ma première nouvelle dans le livre "Célibataire... mais je me soigne" édité chez Pgcom Editions!
Un livre girly, drôle et amusant qui vous fera passer un agréable moment (à lire en dégustant un bon cocktail ou un paquet de bonbons, miam)!
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1299970035466&set=a.1072756235263.8903.1716892886&theater