Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2012

Quand votre cœur fait boum…

TENDANCE • Au cinéma mais aussi en littérature, les comédies romantiques font leur grand retour:cet engouement du public, surtout féminin, est-il éphémère?

Non, non et non, on ne va pas encore vous bassiner avec un énième article sur le livre phénomène «Fifty Shades of Grey» de E. L. James (même si les lectrices adeptes du genre avouent que l’érotisme apporte un plus indéniable à une histoire sentimentale). Par contre, afin de mieux comprendre l’engouement des femmes pour la comédie romantique sous toutes ses formes, une romancière et des jeunes lectrices s’expriment sur les raisons de ces succès.
Si les blockbusters américains ont toujours surfé sur le romantisme, les maisons d’édition se sont mises, petit à petit, à créer leurs propres collections. Dernière en date, les Editions Charleston qui ont suivi les «Girls in the City», «Milady» et autres «Red Dress Ink» dans les rayons des librairies. A titre d’exemple, les Editions Harlequin ont vendu en France pas moins de neuf millions …

Concours!

Aujourd’hui, je lance le premier concours sur mon blog et je vous fais gagner trois livres : Une maison de rêve de Sophie Kinsella chez pocketLe chef est une femme de Valérie Gans chez FlammarionCocktails, rumeurs et potins de Marisa Mackle chez Marabout
Pour remporter un de ces ouvrages, c’est simple ! Il suffit de répondre à trois petites questions. 1) Quel est le titre de ma nouvelle publiée dans le recueil collectif « Célibataire mais… je me soigne » chez PGCom Editions ? 2) Quel est le nom de l’héroïne dans ma nouvelle « Un ex dans la tête » ? 3) Quel est le point commun entre les deux titres des nouvelles mentionnées ? Toutes les réponses sont cachées au fil des pages. Ensuite, il faut m’envoyer les réponses par mail à cali.keys@hotmail.com Le concours prend fin samedi 27 octobre et je tirerai au sort les trois gagnants parmi les bonnes réponses ! Si vous le souhaitez, vous pouvez préciser le livre qui vous intéresse le plus. Les résultats seront annoncés dimanche sur facebook…

Le parcours du combattant de la fille célibataire

Passé vingt-cinq ans, nous les filles, on passe parfois des moments difficiles. Oui, nos grandes copines depuis quinze ans sont toutes… casées ! Horreur et damnation. Cet énoncé semble à première vue, inoffensif mais il cache des moments extrêmement humiliants. A chaque fois qu’on ose proposer une sortie, la grande copine dit invariablement : « attends, je dois regarder avec Jules si ça lui va/ s’il est d’accord/si ça ne l’embête pas. Suite à cette réponse, on a qu’une seule envie, demander si elle va toujours aux toilettes toute seule ou si elle demande à Jules l’autorisation. Mais si la dite copine vient quand même, elle passera la soirée à écrire à son chéri pour le rassurer, pour lui dire qu’elle ne boit pas trop, qu’il n’y a pas d’homme à moins de huit mètres et que la boite de nuit fermera avant deux heures du matin (ou plutôt qu’elle rentrera tôt en invoquant la fatigue, le manque de sommeil, son chat qui n’a pas mangé ou son Jules qui ne peut pas dormir si elle n’est pas à se…

Pourquoi les filles aiment le romantisme... ou pas!

Mon Jules est exceptionnel. Pour mon dernier anniversaire, il a fait la totale ! Rose offerte en préambule de la soirée avec un petit mot doux, repas dans un restaurant chic où nos tenues nous faisaient ressembler à une tulipe inversée pour moi et un pingouin pour lui, bracelet délicieusement caché dans le fondant au chocolat, retour à la maison dans laquelle les bougies brillaient de mille feux traçant un chemin jusqu’à la chambre puis pétales de rose sur le lit. Là, il m’a fait la plus belle déclaration d’amour que j’ai entendue de ma vie (même dans Pretty Woman, Richard Gere ne faisait pas aussi bien…) avant de me balancer sur la couche et de faire des trucs incroyables que je ne raconterai pas ici. Mouais, en réalité, il s’est contenté de m’offrir une rose et un bracelet dans une fourre ordinaire. Mais ne vous méprenez pas, j’étais ravie ! Et puis, s’il avait vraiment fait tout ce que j’ai cité auparavant, laissez-moi vous dire comment la soirée se serait déroulée.
Les contrecoups…

Sélection de 3 livres d’été pour filles

Hello les filles! J'espère que vous profitez bien de vos jours de congé!
Voilà une petite sélection de livres girly à glisser dans sa valise avant de partir en vacances. A déguster les doigts de pieds en éventail pour encore plus de plaisir !

Merci pour les souvenirs Cecelia Ahern (J’ai lu mars 2012) Le 6ème roman de l’Irlandaise Cecelia Ahern confirme encore davantage son statut de romancière à best-seller. Tout juste sorti en version poche au printemps 2012, ce nouvel opus profite d’une intrigue sentimentale particulièrement bien ficelée. Jouant sur la vague du surnaturel qui plaît tant aux lecteurs à l’image d’un Guillaume Musso ou autre Marc Levy, Cecelia nous emmène dans la vie de Joyce et de Justin. Suite à un accident, Joyce bénéficie d’une transfusion sanguine. Quelques jours plus tard, elle se remémore d’étranges souvenirs qui ne lui appartiennent pas, se passionne pour l’architecture et parle couramment italien. A côté, nous suivons Justin, un Américain expatrié à Dublin…

Le crowfunding, une autre forme d'éditon

Comme je m'intéresse de près au crowfunding ces temps-ci, je vous fais partager cette interview d'Alexandre Billaud, co-fondateur du site bookly.fr! Bonne lecture et si vous avez des questions, n'hésitez pas!


Quand a été crée le site bookly.fr ? Nous avons créé Bookly Editions été 2011, après une phase importante de tests techniques, le site www.bookly.fr a été ouvert aux internautes le 27 mars 2012
Pourquoi a-t-il été crée ? Pour dénicher des talents sans parti pris. En dehors d'une passion commune pour la littérature et le web, tout est parti d'un constat sans appel : il est très difficile de se faire éditer, même quand on a du talent ! En France, plus de 2,5 millions de personnes ont écrit un manuscrit et souhaitent se faire éditer et si on rajoute à cela tous les pays francophones et francophiles, ce nombre atteint des sommets. On arrive donc à un ratio particulièrement décourageant pour les auteurs, environ 1 sur 1000 se verra publié dans l'année par une maison …

Le crowfunding, un bon plan?

ÉCRITURE • Pour se faire éditer, des auteurs recourent au crowdfunding:ils cherchent auprès des internautes le moyen de financer leur création. Un bon plan?
Né dans les années 2000, le crowdfunding s’étend dorénavant à tous les domaines culturels. Derrière cet anglicisme difficile à prononcer se cache une idée novatrice, celle de faire participer les internautes au financement d’une œuvre ou, plus particulièrement pour ce qui nous intéresse ici, d’un livre. Le premier site à s’être lancé dans l’édition participative en France a été le géant My Major Company Books, déjà très actif et ancré dans le milieu musical (souvenez-vous du chanteur Grégoire), suivi par M@n créé par l’éditeur Léo Scheer et l’ancien PDG de TF1 Patrick Le Lay, puis Bookly Editions lancé en 2012 et soutenu par le groupe Prisma Media. Cette nouvelle manière d’être financé fait-elle émerger de nouveaux talents et permet-elle d’éviter l’écueil sévère des comités de lecture? «Les maisons d’édition traditionnelles sont inca…

Le secret des termes journalistiques...

Mon Jules, universitaire et consciencieux, s’apprête à intégrer une petite rédaction indépendante. Peu habitué à l’ambiance des séances de rédac, il stresse avant la première réunion et cherche sur le net des informations concernant les sujets qui y seront abordés. Je le vois fulminer, taper et retaper dans la barre de recherche google sans pour autant dégoter le précieux renseignement dont il a besoin. «Mais qu’est-ce qui t’arrive mon lapin en sucre» (je sais, ce n’est pas terrible comme surnom mais nous ne sommes pas là pour en discuter, hein), je lui demande. «Oh rien, je cherche des trucs sur une nouvelle voix de chemin de fer qui devrait être créée à Lausanne et je ne trouve rien.» Curieuse, je m’approche et lis le mail de convocation qui évoque une discussion sur le chemin de fer 104. Euh comment te dire mon lapin… le chemin de fer, en langage journalistique, c’est tout simplement la représentation de la pagination du futur numéro. J’en ai encore mal aux abdos tellement j’ai ri.

Ma nouvelle publiée dans le Muze de Printemps

Un Ex dans la Tête

Lorsque je me réveille ce matin, une idée fulgurante me traverse l’esprit. Il faut bien que je trouve une solution au problème de ma vie, non ? Oui, car il faut bien l’avouer, j’ai un problème grave à résoudre. Un problème qui me bouffe nuit et jour tant et si bien que j’engloutis des tonnes de glace Haägen-Dazs à la vanille et aux noix de macadamia en y réfléchissant et en espérant qu’une solution miracle se présentera sur un plateau d’argent. Malheureusement, aucune issue ne m’a jamais semblé possible. Jusqu’à ce matin. L’adage « la nuit porte conseille » me semble enfin approprié ! En émergeant d’un sommeil profond dans lequel George Clooney me faisait des trucs incroyables, et un ouvrant péniblement un œil, la solution surgit, et paf, me frappe de plein fouet.
Je dois également avouer que ce jour n’est pas anodin, c’est celui de la dernière chance. Après, il sera trop tard. Et si je ne fais rien, je me mordrais les doigts jusqu’à la fin de ma vie en engloutissant…

Interview Cléo Buchheim

- Comment t’est venue l’envie d’écrire ?
Déjà quand j’étais petite, je me racontais des histoires et je dessinais des bandes-dessinées. En parallèle, je me suis découverte une passion pour la lecture. L’envie d’écrire des romans est venue naturellement, j’ai commencé par des histoires courtes puis j’ai eu envie d’écrire des fictions plus longues et plus abouties.
- Qu’est-ce qui t’a fait franchir le pas ? Etant donné que j’écris depuis longtemps, je n’ai pas eu le sentiment de franchir un pas. Je pense que l’envoi de mon premier manuscrit a été en revanche un pas à franchir, car l’écriture est avant tout un loisir que l’on fait pour soi-même. Ainsi, quand on envoie son manuscrit pour le faire lire à d’autres, c’est une grande prise de risque, car on ne sait pas ce que les lecteurs vont en penser.
- Que penses-tu du terme chick-lit ? Je trouve ce terme amusant, c’est un style littéraire nouveau qui s’adresse en particulier aux femmes qui ont envie de lire un livre divertissant.
- Que pens…

Interview d'Anna Stark

Bienvenue à Anna Stark qui publie ce mois-ci son premier roman chez Rebelle: Parle-moi d'amour... Tu me fais rêver!



- Comment t’est venue l’envie d’écrire ? C’est à la suite d’une énième déception amoureuse, un trop-plein, que je me suis décidée à écrire ce livre. Mais ma passion pour l’écriture existait déjà depuis longtemps sans pour autant que j’ose franchir le pas.
- Qu’est-ce qui t’a fait franchir le pas ?
J’ai tenté, d’abord dans le but d’écrire pour exorciser mes déceptions et mes douleurs et puis très vite, sur le conseil de mes ami(e)s, j’ai écrit mon livre en espérant que d’autres se reconnaissent et voient d’une façon plus légère et ironique mes mésaventures amoureuses et de fait, les leurs peut-être.
- Que penses-tu du terme chick-lit ?
J’ai découvert ce terme lorsque j’ai commencé à parler du livre avec Rebelle Editions. En effet, je lisais pourtant beaucoup de livres de ce genre sans pour autant savoir que c’était de la Chick-Lit. Je trouve le terme amusant bien que le …

Sur la vague de la «chick lit»

ROMANS • La littérature pour nanas, ou chick lit, fait toujours parler d’elle. Mais qui sont ces filles qui écrivent pour cette nouvelle bibliothèque rose? Rencontre.

Alors que le célèbre magazine «The Bookseller» annonce une baisse de près de 10% des ventes d’ouvrages de chick lit outre-Manche en 2011 (mais oui! souvenez-vous, ces livres pour filles qu’on lit en cachette de peur d’être prises pour des quiches), les ventes en France, elles, restent stables.
Lorsque l’on demande à Anne Schapiro-Niel, directrice des relations extérieures chez Marabout-Hachette, si la tendance de la chick lit est éphémère, elle répond que le segment remporte un franc succès, notamment à travers la collection Girls in the City (Marabout). C’est d’ailleurs sûrement pour le succès de ce type de livres que la maison JC Lattès vient de lancer en février dernier La petite collection Lattès, une collection qui vise avant tout les femmes.
«Girly, léger, distrayant»Si le succès de cette littérature est plus que jam…

Ame en peine cherche âme soeur

Rupture ? Tout est fini avec votre chéri? Pas de panique! Avant de vous retirer au couvent, voici les trois manières les plus efficaces de trouver un mec.
Ça y est, Jules est parti et vous vous retrouvez seule avec Bibi (votre poisson rouge et non l'hypothétique amant que vous auriez souhaité avoir)! 
Tout est fini et après avoir pleuré un océan et englouti tous les cookies du magasin d'à côté, il est temps de penser au futur. Pour remplacer cet abject ex qui n'a pas su reconnaître en vous la femme de sa vie, trois filles révèlent leurs bons plans.
Les boîtes
La première solution et l'une des plus appréciées après une rupture, c'est la tournée des boîtes de nuit. «J'avais besoin de rencontrer de nouvelles personnes et de sortir de mon quotidien», raconte Nathalie*, étudiante de 24 ans en pédagogie curative. Grâce à ces samedis soir de folie, la jeune femme a enchaîné plusieurs relations de quatre mois. «En sortant, on s'amuse, on rigole, mais on ne pense jamais…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…