Accéder au contenu principal

Poney, je t'aime moi non plus!



Depuis ma plus tendre enfance, et comme la majorité des filles, je nourris un amour inconditionnel ou presque (il faut bien l’avouer, je ne suis plus montée en selle depuis 10 ans mais chuuut) pour les chevaux. C’est vrai, ils sont beaux, grands, majestueux et comme les chiens, on peut développer des relations amicales étonnantes (même si je ne murmure pas encore à leurs oreilles). Du coup, lorsque je me balade au bord de la mer et que je vois des marchands proposant des balades à poney pour 5 euros, je me précipite pour caresser les jolies petites bêtes (et pour ceux qui se le demandent, non, je ne suis pas montée dessus, je me suis retenue). Je me suis approchée du poney qui broutait tranquillement la main bien en avant et à plat pour qu’il la sente comme on me l’avait appris, arborant mon petit air de connaisseuse « j’ai l’habitude, j’ai fait de l’équitation quand j’avais 7 ans et les équidés m’adorent ». Et là, c’est le drame. Le poney bouge ses fesses et ses pattes. ET PAF ! Son énorme sabot termine sur mon pied. C’est inutile de vous dire que je portais des tongs donc… j’ai retenu mon hurlement. Forcément, mon chéri s’inquiète et me demande si ça va… et là j’ai fait ça (grand sourire) et j’ai dit oui oui pour ne pas me prendre la honte monstrueuse de la mort qui tue. Dorénavant, j’évite les poneys ! 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !

Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) !  Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en m…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…