Accéder au contenu principal

Série "Amour, copines et cocktails"



 Vous voulez en savoir plus sur la série "Amour, copines et cocktails"? Aujourd'hui, je vous poste une petite interview réalisée par mon super éditeur Numeriklivres!



Comment vous est venue l’idée de créer cette série ?


Cet été, je zonais sur internet à la recherche de l’idée qui ferait enfin de moi une millionnaire (non contente d’être une blonde un peu fofolle, je suis également rêveuse) quand je suis tombée sur un concours de nouvelles. Pour tout vous avouer, il s’agissait d’un concours organisé par l’éditrice qui a publié mes premières nouvelles, ce qui m’interdisait de participer. Sur le moment, j’ai râlé bien fort, je suis hyperdouée pour pester en face de mon écran d’ordi et puis je me suis dit « tant pis, je vais écrire quand même ». Ouuuh, j’ai fait ma rebelle. Donc, le fameux thème que je trouvais particulièrement attirant était le suivant : Vacances, du rêve au cauchemar.

J’ai tout de suite imaginé l’histoire d’Emma, une jeune femme un peu gaffeuse qui part à Hawaï pour fêter le Spring Break et qui va faire des rencontres dont elle se passerait bien.

J’aime bien pouvoir cadrer mon travail et parallèlement à l’écriture de roman, je cherche souvent des thèmes de nouvelles. Je trouve que la nouvelle est un terrain d’expérimentation extraordinaire qui donne un cadre et des contraintes. Et, j’avais envie de tenter d’écrire quelques scènes érotiques. Puis Emma est devenue journaliste au magazine My Life, une sorte de publication à scandales alors qu’elle rêve d’écrire des articles girly. Puis la trame s’est mise en place !

Quand j’ai terminé Tequila Sunrise à Hawaï, je sentais que l’histoire d’Emma, Mickaël son boss, Raphaël son assistant et la belle et arrogante Tania, n’était pas aboutie. Les coquins n’avaient pas terminé leurs péripéties et ils ont décidé de ne pas me laisser tranquille !

De plus, j’avais envie de voyager et de créer des intrigues qui se dérouleraient dans des villes que je connais et qui m’ont fait rêver : Hawaï, San Francisco, Santa Barbara (oui, j’adooore la Californie, j’y ai vécu plusieurs mois), Barcelone, Paris…

Chaque titre d’épisode est construit de la même manière : le nom de la ville où se déroule l’action et le nom d’un cocktail qui joue, lui aussi un rôle dans l’intrigue (comment ça un cocktail ne peut pas jouer un rôle ?). En bonus, les lecteurs pourront retrouver la recette du cocktail à la fin de l’épisode.

L’histoire ne pouvait donc pas s’arrêter là et j’ai eu l’idée d’en créer une série. « Amour, copines et cocktails » était née.

Le personnage d’Emma est d’emblée très attachant. Gaffeuse, sensible et pleine d’humour, elle incarne la jeune working girl américaine qui nous livre ses états d’âme à la manière de Bridget Jones. Pourquoi la forme du journal vous a-t-elle semblé la plus appropriée pour raconter son histoire ?

Euh… parce que ? Bonne question ! Cette forme m’est apparue naturellement, elle s’est imposée dès la première scène de Tequila Sunrise à Hawaï. Bien évidemment, j’imagine que mon inconscient, nourri de lectures girly, a intégré ce genre puis l’a fait ressortir de ma petite tête au moment opportun.

La forme du journal permet de se plonger directement dans une scène et donc dans une histoire. Je trouve que ça donne du rythme au récit. On entre dans la vie du personnage, on sait tout de suite dans quel lieu il se trouve, la manière dont il est vêtu, son état d’esprit aussi. C’est une manière de partager sa vie et ses déboires sans peur de jugement.

Un journal intime, c’est comme un ami à qui on confie tout ce qui se passe, ses peines, ses joies, ses gaffes, ses moments de déprime. Les personnages, ici, se confient aux lecteurs.

Alors, préparez-vous à quelques confessions d’Emma et de Tania parce qu’elles vont tout partager avec vous !

De plus, je trouve que la forme du journal colle bien au roman-feuilleton. Imaginer que sa vie peut basculer en quelques jours, que tout ce qu’on a connu jusque-là peut changer en quelques heures, c’est une idée qui m’interpelle. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi rien ne se passait pendant des semaines et pourquoi, durant le même week-end, sept de vos amis décidaient d’organiser des fêtes, des anniversaires ou des spectacles en même temps ?

Chaque épisode se concentre sur ces moments où la vie bascule de la normalité à l’extraordinaire, de l’ordinaire au bonheur ou de l’équilibre au drame.

Qui va-t-on retrouver dans les épisodes suivants ? La suite des aventures d’Emma va-t-elle être aussi mouvementée ?

La série va tourner autour de quatre personnages principaux :

Emma Corton, journaliste pour le magazine My Life, fleur bleue, gaffeuse et sensible.
Mickaël Larsan, le boss irrésistible d’Emma. Autoritaire et décidé, au caractère de dominant.
Raphaël : l’adorable assistant de Mickaël, blonds aux yeux bleus, il a avoué à Emma ses sentiments pour elle quelques mois auparavant.
Et Tania : la belle et arrogante collègue d’Emma et de Raphaël. Elle est amoureuse du grand blond et va tout faire pour le séduire. Quitte à se mettre dans des situations délicates.
Ces relations vont donner lieu à des aventures bien mouvementées. Il faut que je me retienne pour ne pas trop en dire (niak, niak). Emma va devoir gérer une situation difficile dans l’épisode 3. Va-t-elle pardonner ? Accepter la situation ? Quant à Tania, va-t-elle réussir à séduire Raphaël sans se mettre en danger ? Son plan, élaboré dans l’épisode 2, va-t-il aboutir ?

Entre les déboires sentimentaux des deux héroïnes et les machinations de Tania, la suite d’Amour, copines et cocktails promet d’intenses rebondissements !

Propos recueillis par Céline Santran

Pour acheter le premier épisode, c'est par ici: Tequila Sunrise à Hawaï
Pour lire un extrait, c'est par ici: Extrait Tequila Sunrise à Hawaï 

Commentaires

  1. Bonjour quand pourrons nous la suite des aventuré d'Emma? (Épisode 3)
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour bonjour et merci pour votre intérêt pour les aventures d'Emma! Je dirais début janvier. Mais, dès que j'ai une date précise, je la mettrai sur le blog! Joyeux Noël à vous!

    RépondreSupprimer
  3. quand sort l'épisode 4 ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !

Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) !  Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en m…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…