Accéder au contenu principal

Voici venu le temps du bilan 2017 !

Non, je ne suis pas morte contrairement à ce que pourrait laisser croire la date de mon dernier billet !
Je suis vraiment navrée d’avoir tant tardé à revenir sur le blog pour donner des nouvelles (comment ça vous n’attendiez pas mon retour avec impatience en dévorant des tonnes de cookies?). Et pourtant, il s’en est passé des belles choses en 2017...



Comme vous pourrez le constater, je n’ai pas arrêté d’écrire et j’ai travaillé dur pour poursuivre ce si beau - et difficile - chemin de l’édition.
Par où commencer ? L’année 2017 est de loin la plus belle et la plus chargée que j’ai connue au niveau de l’édition. Récapitulons les beaux événements que j’ai eu la chance de vivre (peut-être que de les voir notés noir sur blanc m’aidera à réaliser la chance incroyable que j’ai eu) :

1) J’ai signé avec Milady/Bragelonne pour mon 4ème roman Mon cœur au bout d’un fil en 2016 pour une parution en mai 2017. Impossible de décrire la joie intense que j’ai ressenti. En effet, ce texte compte énormément pour moi et je souhaitais de tout mon cœur lui trouver une belle maison d’édition pour l’accompagner au mieux. Pour tous les fans de romance, comme c’est mon cas, Milady représente juste un rêve que je croyais inatteignable. Je peux vous dire que, même si j’ai eu le roman entre les mains depuis, je n’ai toujours pas réalisé la chance que j’ai d’avoir intégré une aussi belle équipe (Stéphane, Isa, Fanny... je ne peux pas vous dire à quel point ils sont tous exceptionnels).


2) Les droits de mes deux romans parus chez Numeriklivres, « Amour, copines et cocktails » et « Le guide gourmand de Julia Fontaine », ont été achetés par Ada, une grande maison d’édition québécoise. Les deux romans ont été édités en mai 2017 de l’autre côté de l’Atlantique (oui, oui là où on mange de la poutine et des fèves au lard). Là encore, un rêve se concrétisait pour moi... je m’étais fixée l’objectif d’investir le marché québécois depuis un voyage coup de cœur à Montréal en 2014 tant j’avais aimé les Québécois et leur bonne humeur !





3) Mon 7ème roman, « L’amour à pleines dents », a gagné le Prix de la meilleure romance 2017 ! Il a été publié en juin 2017 aux Editions Diva Romance by Charleston. Il s’agit du dernier manuscrit que j’ai terminé, le point final ayant été posé en août 2016. Les résultats sont tombés le 14 février et la publication papier a suivi quelques mois plus tard. Jamais je n’ai vécu de processus éditorial aussi rapide (et en grande impatiente que je suis, j’ai adorééé. Pouvoir avoir les retours des lecteurs aussi rapidement a été un vrai bonheur) !



Avec toutes ces publications, j’ai eu l’honneur de participer au salon du livre de Genève en avril et au festival du roman féminin en mai à Paris puis de revenir dans la ville Lumières à l’occasion de la remise du Prix de la meilleure romance en juin (j’ai même eu droit à un diadème de princesse et à une écharpe... mais ça, c’est une autre histoire). J’ai eu l’occasion de rencontrer des lectrices, blogueuses, éditrices et organisatrices extraordinaires. J’ai eu l’impression de recevoir une dose d’amour magnifique et incroyable ! 

Comme vous pouvez le constater, cela fait quatre publications étalées sur à peine deux mois. Quand je regarde derrière moi, je me dis que je n’aurais jamais osé imaginer que tant de belles choses m’arrivent. C’est juste incroyable pour moi, petite scribouillarde qui aime tant écrire de jolies histoires. Le rêve continue... et je peux vous dire que je ne suis pas près de m’arrêter...

J’en profite pour remercier les lectrices, lecteurs, blogueuses qui m’écrivent des mots plein de douceur (vous réchauffez mon âme et me donnez le sourire). Merci aussi aux éditeurs qui me font confiance (vous devez être un peu fou vous aussi).




Tout ça, c’est un rêve. Et je ne veux pas me réveiller... 

Je vous souhaite une merveilleuse année 2018 ! Je me réjouis de vous retrouver bien vite avec de nouvelles histoires <3 



Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

"Le boom du livre érotique", Interview avec Christy Saubesty

Au début du mois d'octobre, j'ai contacté l'auteur Chrisyt Saubesty pour lui poser quelques questions autour du livre érotique pour mon article de presse (article que je posterai bientôt sur le blog). Voici l'intégralité de l'interview. Bonne lecture!

Cali : Qu’est-ce qui vous plaît dans l'écriture d'un récit érotique ?
Christy : Pour moi, écrire de l'érotisme, par scènes ou par chapitres entiers, dans le registre contemporain ou fantastique est un moyen de sortir des sentiers battus, des limites imposées par la société et de s'évader au-delà des tabous, de laisser de côté cette pudeur existentielle dans laquelle nous avons tous grandi. En tant que lectrice, j'ai ce même besoin d'évasion, cette même attente.
Cali : Comment expliquez-vous l’engouement actuel pour ce genre ? Qu'est-ce qui plaît ? Pourquoi tous les éditeurs lancent-ils des collections érotiques en ce moment ?
Christy : La littérature érotique ne date pas d'hier. Si le …

Le parcours du combattant de la fille célibataire

Passé vingt-cinq ans, nous les filles, on passe parfois des moments difficiles. Oui, nos grandes copines depuis quinze ans sont toutes… casées ! Horreur et damnation. Cet énoncé semble à première vue, inoffensif mais il cache des moments extrêmement humiliants. A chaque fois qu’on ose proposer une sortie, la grande copine dit invariablement : « attends, je dois regarder avec Jules si ça lui va/ s’il est d’accord/si ça ne l’embête pas. Suite à cette réponse, on a qu’une seule envie, demander si elle va toujours aux toilettes toute seule ou si elle demande à Jules l’autorisation. Mais si la dite copine vient quand même, elle passera la soirée à écrire à son chéri pour le rassurer, pour lui dire qu’elle ne boit pas trop, qu’il n’y a pas d’homme à moins de huit mètres et que la boite de nuit fermera avant deux heures du matin (ou plutôt qu’elle rentrera tôt en invoquant la fatigue, le manque de sommeil, son chat qui n’a pas mangé ou son Jules qui ne peut pas dormir si elle n’est pas à se…