Accéder au contenu principal

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !


Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) ! 
Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en mars en même temps que la sortie poche de « L’amour à pleines dents » chez Diva. Puis celle de « Bye bye Paris » chez AdA au Québec. Il s’agissait de mon tout premier roman, paru en 2013 à l’origine sous le titre de « Mon ex me colle à la peau ». Et je ne vous cache pas qu’il y a eu du boulot pour le rendre plus juste, pour resserrer l’intrigue et la rendre plus percutante. J’ai adoré me replonger dans les tribulations de Léane, ma toute première héroïne.


Fin avril, j’ai eu la chance de voir « You & I » publié chez Milady, mon premier New Adult. J’avais tellement tellement hâte qu’il sorte ! J’avais commencé à écrire ce texte grâce au concours sur We Love Words en collaboration avec la collection &moi. A ma plus grande joie, le début avait conquis le jury et le texte a fait partie des dix finalistes. Ce résultat m’a encore davantage motivée à écrire et à travailler. Comme vous le savez, ce roman raconte les aventures d’Aly et d’Ethan sur l’allée des tornades aux Etats-Unis. Moi-même passionnée par les phénomènes climatiques depuis que je suis enfant, je me suis documentée sur le sujet, passant des heures à lire des rapports scientifiques et à regarder des vidéos de chasseurs de tornades ! J’ai adoré ce travail de recherche !
Savoir que ce roman vous a plu, qu’il a fait partie de vos coups de cœurs pour certaines, c’est la plus belle des récompenses pour moi ! Merci, merci, merci encore !


Au niveau des rencontres, je vais citer le salon du livre de Paris, où j’ai eu l’immense chance de participer à ma première conférence (merci Caroline, merci Sophie au carré) sur la scène Young Adult. Et vous dire que j’étais stressée n’est qu’un doux euphémisme. J’ai hésité à rester enfermée aux toilettes tellement j’avais la trouille d’y aller !
Puis vous étiez là. Et tout s’est bien passé. J’en suis ressortie vivante et tellement contente grâce à vous. Encore.
Et puis il y a eu le salon de Genève où j’ai également eu la chance d’être invitée, de dédicacer mes romans, de vous voir sourire, de rigoler avec vous, de vous voir enfin en vrai ! Ce sont toujours des moments que j’adore.


Puis, début mai il y a eu... le Festival du roman féminin qui est sans doute l’un des festivals que je préfère ! Parce que je sais que j’y revois des filles que j’aime d’amouuuur, je sais que l’organisation est géniale, que tout le monde, éditeurs, blogueurs, lectrices, romancières s’y retrouve dans la bonne humeur et une joie communicative. 
Je me revois encore en train de chercher ma table de dédicaces en jetant des regards à droite et à gauche, un peu paumée comme d’habitude. Je me rappelle avoir tenté de repérer quelle auteure attirait une file aussi longue devant sa table jusqu’à ce qu’on me dise :
— C’est toi qu’on attend !
J’ai failli en pleurer tellement j’étais émue de vous voir aussi nombreuses. Rien que d’y repenser, ça me donne des frissons et un million de sourires. 
Cet été, il y aussi eu Partir en Livre à Saint-Dié des Vosges. Là aussi j’ai eu la chance de rencontrer des gens formidables et passionnés. Quelle chance j’ai quand j’y repense ! J’ai aussi vu mon nom passer dans Télérama et je n’ai pas cru mes yeux...


Et côté écriture alors ? J’ai mis le point final à roman numéro 8. Il se pourrait aussi que je ne sois pas vraiment toute seule dans cette nouvelle aventure...
La bonne nouvelle ? Il y a de forte chance que cette histoire arrive entre vos mains cette année <3
Alors, merci, merci, merci encore à vous pour toutes les belles émotions que vous me faites vivre. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voici venu le temps du bilan 2017 !

Non, je ne suis pas morte contrairement à ce que pourrait laisser croire la date de mon dernier billet ! Je suis vraiment navrée d’avoir tant tardé à revenir sur le blog pour donner des nouvelles (comment ça vous n’attendiez pas mon retour avec impatience en dévorant des tonnes de cookies?). Et pourtant, il s’en est passé des belles choses en 2017...


Comme vous pourrez le constater, je n’ai pas arrêté d’écrire et j’ai travaillé dur pour poursuivre ce si beau - et difficile - chemin de l’édition. Par où commencer ? L’année 2017 est de loin la plus belle et la plus chargée que j’ai connue au niveau de l’édition. Récapitulons les beaux événements que j’ai eu la chance de vivre (peut-être que de les voir notés noir sur blanc m’aidera à réaliser la chance incroyable que j’ai eu) :
1) J’ai signé avec Milady/Bragelonne pour mon 4ème roman Mon cœur au bout d’un fil en 2016 pour une parution en mai 2017. Impossible de décrire la joie intense que j’ai ressenti. En effet, ce texte compte énormément…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…