Accéder au contenu principal

L'épisode 6 est sorti!


Coucou les passionnés!

Vous passez un bel été? Quelles ont été vos lectures à la plage? De mon côté, je me suis plongée dans le nouveau livre de Sophie Kinsella "Nuit de noces à Ikonos", les derniers Guillaume Musso et Marc Levy parus en poche, A l'encre russe de Tatiana de Rosnay, Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand et Beautiful Stranger.

Sinon, côté écriture, l'épisode 6 de la série Amour, copines et cocktails est sorti en numérique!

Je voulais vous remercier pour votre présence et pour vos retours enthousiastes sur cette saison 1. Vous êtes les meilleurs!

Je réfléchis déjà à la préparation d'une saison 2, je note des idées sur mes petits carnets roses et j'espère commencer vite la rédaction des premiers épisodes.


RÉSUMÉ


Tandis que de nouvelles aventures m’attendent à Paris, Tania croupit dans une cellule lugubre du commissariat de Beverly Hills. Jusqu’à la visite mystérieuse de Parker qui lui ordonne de remplir une bien périlleuse mission...Quant à moi, je n’arrête pas de penser à la proposition de Michaël. Que dois-je faire ? Si le ciel pouvait m’envoyer un signe (un job et un petit million pendant qu’on y est), je lui en serais reconnaissante à vie ! Heureusement, le blog Stiletto & Pearl me permet de me concentrer sur mon travail et ma passion. Un rendez-vous avec une pointure de la mode, un défilé mouvementé et une visite à Montmartre qui ne va pas se passer totalement comme prévu, je dois, encore une fois, me préparer à d’étonnantes surprises !


EXTRAIT


Dans le chaos qui règne, entre les cris de Tania qui se fait traîner à l’extérieur de l’hôtel par deux flics, les protestations de Raph et la curieuse demande de Mick, je ne sais plus où donner de la tête. Nous les suivons à l’extérieur et assistons impuissants à l’arrestation de Tania.

— Je te retrouve à L.A, hurle Raph tandis que Tania nous jette un dernier coup d’œil paniqué.
Raph se retourne et lance un regard noir à Mickaël.
— T’es content de ce que tu as fait ? Hein ?
Il s’approche de Mickaël, menaçant. Mais Mick lui tient tête et ne bouge pas d’un pouce. On dirait deux pitbulls prêts à combattre. Aussi vif qu’un caméléon qui sort sa langue pour attraper une mouche (et ne me demandez pas d’où me vient cette image), Raph le pousse violemment contre le mur. Mick serre les dents, mâchoires contractées, il ne riposte pas, et se contente de dire.
— Je te conseille de faire attention et de mesurer tes gestes Raphaël. Je reste ton patron, lance-t-il froidement.
— J’en ai rien à foutre ! Qu’est-ce qu’elle risque ? Dis-le-moi !
Mais rien ne laissait présager ce que Mick allait nous apprendre.
— Je ne sais pas. En fait, le problème, ce n’est plus seulement le pénitencier et la plainte pour diffamation publique. L’assistance juridique pourrait parvenir à un accord…
Je soupire de soulagement avant que Mick précise.
— Le plus grave maintenant, c’est que Media One a également porté plainte contre elle.
— Donc elle est attaquée par son propre employeur ? demande Raph, dubitatif.
— Je n’y suis pour rien Raphaël, c’est Parker, le grand patron. C’est lui qui prend les décisions.
— Je n’arrive pas à y croire, c’est vraiment dégueulasse.
Sur ces paroles, il tourne le dos à Mickaël, s’approche de moi et me serre fort dans ses bras.
— Ça va aller ? je demande doucement.
Il me regarde tristement en haussant les épaules.
— Je n’en sais rien… je retourne à notre hôtel pour préparer nos valises et je t’appellerai depuis L.A.
Je hoche la tête et dépose une bise sur sa joue avant de le regarder s’éloigner. Je suis dorénavant seule avec Mick. Et la seule perspective qui me rassure, c’est que nous sommes à l’extérieur et qu’il y a des badauds partout. Il n’y a donc plus aucun risque qu’il veuille voir mes seins ! Il me fixe sans rien dire, ce qui me donne des frissons dans les reins. Je n’ose pas prononcer un mot. Je suis épuisée par toutes ces émotions et pourtant, ce n’est pas terminé. Tant que Mick sera à moins de 15 000 kilomètres, ce ne sera pas fini. Il fait quelques pas dans ma direction et je recule instinctivement.

Pour l'acheter, c'est par ici sur le site de Numeriklivres ou sur Amazon, Kobo, iTunes...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voici venu le temps du bilan 2017 !

Non, je ne suis pas morte contrairement à ce que pourrait laisser croire la date de mon dernier billet ! Je suis vraiment navrée d’avoir tant tardé à revenir sur le blog pour donner des nouvelles (comment ça vous n’attendiez pas mon retour avec impatience en dévorant des tonnes de cookies?). Et pourtant, il s’en est passé des belles choses en 2017...


Comme vous pourrez le constater, je n’ai pas arrêté d’écrire et j’ai travaillé dur pour poursuivre ce si beau - et difficile - chemin de l’édition. Par où commencer ? L’année 2017 est de loin la plus belle et la plus chargée que j’ai connue au niveau de l’édition. Récapitulons les beaux événements que j’ai eu la chance de vivre (peut-être que de les voir notés noir sur blanc m’aidera à réaliser la chance incroyable que j’ai eu) :
1) J’ai signé avec Milady/Bragelonne pour mon 4ème roman Mon cœur au bout d’un fil en 2016 pour une parution en mai 2017. Impossible de décrire la joie intense que j’ai ressenti. En effet, ce texte compte énormément…

"Le boom du livre érotique", Interview avec Christy Saubesty

Au début du mois d'octobre, j'ai contacté l'auteur Chrisyt Saubesty pour lui poser quelques questions autour du livre érotique pour mon article de presse (article que je posterai bientôt sur le blog). Voici l'intégralité de l'interview. Bonne lecture!

Cali : Qu’est-ce qui vous plaît dans l'écriture d'un récit érotique ?
Christy : Pour moi, écrire de l'érotisme, par scènes ou par chapitres entiers, dans le registre contemporain ou fantastique est un moyen de sortir des sentiers battus, des limites imposées par la société et de s'évader au-delà des tabous, de laisser de côté cette pudeur existentielle dans laquelle nous avons tous grandi. En tant que lectrice, j'ai ce même besoin d'évasion, cette même attente.
Cali : Comment expliquez-vous l’engouement actuel pour ce genre ? Qu'est-ce qui plaît ? Pourquoi tous les éditeurs lancent-ils des collections érotiques en ce moment ?
Christy : La littérature érotique ne date pas d'hier. Si le …

Le parcours du combattant de la fille célibataire

Passé vingt-cinq ans, nous les filles, on passe parfois des moments difficiles. Oui, nos grandes copines depuis quinze ans sont toutes… casées ! Horreur et damnation. Cet énoncé semble à première vue, inoffensif mais il cache des moments extrêmement humiliants. A chaque fois qu’on ose proposer une sortie, la grande copine dit invariablement : « attends, je dois regarder avec Jules si ça lui va/ s’il est d’accord/si ça ne l’embête pas. Suite à cette réponse, on a qu’une seule envie, demander si elle va toujours aux toilettes toute seule ou si elle demande à Jules l’autorisation. Mais si la dite copine vient quand même, elle passera la soirée à écrire à son chéri pour le rassurer, pour lui dire qu’elle ne boit pas trop, qu’il n’y a pas d’homme à moins de huit mètres et que la boite de nuit fermera avant deux heures du matin (ou plutôt qu’elle rentrera tôt en invoquant la fatigue, le manque de sommeil, son chat qui n’a pas mangé ou son Jules qui ne peut pas dormir si elle n’est pas à se…