Accéder au contenu principal

L'épisode 6 est sorti!


Coucou les passionnés!

Vous passez un bel été? Quelles ont été vos lectures à la plage? De mon côté, je me suis plongée dans le nouveau livre de Sophie Kinsella "Nuit de noces à Ikonos", les derniers Guillaume Musso et Marc Levy parus en poche, A l'encre russe de Tatiana de Rosnay, Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès Martin-Lugand et Beautiful Stranger.

Sinon, côté écriture, l'épisode 6 de la série Amour, copines et cocktails est sorti en numérique!

Je voulais vous remercier pour votre présence et pour vos retours enthousiastes sur cette saison 1. Vous êtes les meilleurs!

Je réfléchis déjà à la préparation d'une saison 2, je note des idées sur mes petits carnets roses et j'espère commencer vite la rédaction des premiers épisodes.


RÉSUMÉ


Tandis que de nouvelles aventures m’attendent à Paris, Tania croupit dans une cellule lugubre du commissariat de Beverly Hills. Jusqu’à la visite mystérieuse de Parker qui lui ordonne de remplir une bien périlleuse mission...Quant à moi, je n’arrête pas de penser à la proposition de Michaël. Que dois-je faire ? Si le ciel pouvait m’envoyer un signe (un job et un petit million pendant qu’on y est), je lui en serais reconnaissante à vie ! Heureusement, le blog Stiletto & Pearl me permet de me concentrer sur mon travail et ma passion. Un rendez-vous avec une pointure de la mode, un défilé mouvementé et une visite à Montmartre qui ne va pas se passer totalement comme prévu, je dois, encore une fois, me préparer à d’étonnantes surprises !


EXTRAIT


Dans le chaos qui règne, entre les cris de Tania qui se fait traîner à l’extérieur de l’hôtel par deux flics, les protestations de Raph et la curieuse demande de Mick, je ne sais plus où donner de la tête. Nous les suivons à l’extérieur et assistons impuissants à l’arrestation de Tania.

— Je te retrouve à L.A, hurle Raph tandis que Tania nous jette un dernier coup d’œil paniqué.
Raph se retourne et lance un regard noir à Mickaël.
— T’es content de ce que tu as fait ? Hein ?
Il s’approche de Mickaël, menaçant. Mais Mick lui tient tête et ne bouge pas d’un pouce. On dirait deux pitbulls prêts à combattre. Aussi vif qu’un caméléon qui sort sa langue pour attraper une mouche (et ne me demandez pas d’où me vient cette image), Raph le pousse violemment contre le mur. Mick serre les dents, mâchoires contractées, il ne riposte pas, et se contente de dire.
— Je te conseille de faire attention et de mesurer tes gestes Raphaël. Je reste ton patron, lance-t-il froidement.
— J’en ai rien à foutre ! Qu’est-ce qu’elle risque ? Dis-le-moi !
Mais rien ne laissait présager ce que Mick allait nous apprendre.
— Je ne sais pas. En fait, le problème, ce n’est plus seulement le pénitencier et la plainte pour diffamation publique. L’assistance juridique pourrait parvenir à un accord…
Je soupire de soulagement avant que Mick précise.
— Le plus grave maintenant, c’est que Media One a également porté plainte contre elle.
— Donc elle est attaquée par son propre employeur ? demande Raph, dubitatif.
— Je n’y suis pour rien Raphaël, c’est Parker, le grand patron. C’est lui qui prend les décisions.
— Je n’arrive pas à y croire, c’est vraiment dégueulasse.
Sur ces paroles, il tourne le dos à Mickaël, s’approche de moi et me serre fort dans ses bras.
— Ça va aller ? je demande doucement.
Il me regarde tristement en haussant les épaules.
— Je n’en sais rien… je retourne à notre hôtel pour préparer nos valises et je t’appellerai depuis L.A.
Je hoche la tête et dépose une bise sur sa joue avant de le regarder s’éloigner. Je suis dorénavant seule avec Mick. Et la seule perspective qui me rassure, c’est que nous sommes à l’extérieur et qu’il y a des badauds partout. Il n’y a donc plus aucun risque qu’il veuille voir mes seins ! Il me fixe sans rien dire, ce qui me donne des frissons dans les reins. Je n’ose pas prononcer un mot. Je suis épuisée par toutes ces émotions et pourtant, ce n’est pas terminé. Tant que Mick sera à moins de 15 000 kilomètres, ce ne sera pas fini. Il fait quelques pas dans ma direction et je recule instinctivement.

Pour l'acheter, c'est par ici sur le site de Numeriklivres ou sur Amazon, Kobo, iTunes...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !

Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) !  Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en m…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…