Accéder au contenu principal

"Le boom du livre érotique", Interview avec Christy Saubesty






Au début du mois d'octobre, j'ai contacté l'auteur Chrisyt Saubesty pour lui poser quelques questions autour du livre érotique pour mon article de presse (article que je posterai bientôt sur le blog).
Voici l'intégralité de l'interview. Bonne lecture!


Cali : Qu’est-ce qui vous plaît dans l'écriture d'un récit érotique ?

Christy : Pour moi, écrire de l'érotisme, par scènes ou par chapitres entiers, dans le registre contemporain ou fantastique est un moyen de sortir des sentiers battus, des limites imposées par la société et de s'évader au-delà des tabous, de laisser de côté cette pudeur existentielle dans laquelle nous avons tous grandi. En tant que lectrice, j'ai ce même besoin d'évasion, cette même attente.

Cali : Comment expliquez-vous l’engouement actuel pour ce genre ? Qu'est-ce qui plaît ? Pourquoi tous les éditeurs lancent-ils des collections érotiques en ce moment ?

Christy : La littérature érotique ne date pas d'hier. Si le genre donne autant de frissons actuellement, ce n'est pas parce que, tout à coup, les femmes du monde entier ont découvert que ça existait, mais parce qu'elles ont enfin compris qu'il n'y a rien de malsain à lire des histoires où le sexe tient un rôle important.
Ce qui plaît aux lecteurs, selon moi, c'est l'accessibilité des textes en question et leur contenu, évidemment. De nombreux éditeurs proposent des romans numériques et, n'en déplaise à certains inconditionnels du format papier, le numérique a ouvert en grand l'accès à la lecture « libre ». Par ailleurs, les gens sont de plus en plus décomplexés vis-à-vis de leur lecture. Dévorer 400 pages d'un récit hot et explicite en une soirée n'est plus tabou et parler de sa lecture non plus.
Quant aux éditeurs qui « lancent » des collections érotiques, eh bien cela répond à une demande, tout simplement. Des textes intégrant des scènes érotiques plus ou moins travaillées ont toujours existé en littérature, mais le lecteur veut plus que ça. Il veut des textes spécifiques parmi lesquels faire son choix. La plupart des éditeurs l'ont bien compris.
Ce n'est pas un effet de mode, c'est une réponse à des attentes bien précises.

Cali : Quels sont les ingrédients d’un bon récit ?

Christy : Le lecteur a envie qu'on le prenne au sérieux, et en même temps, il a besoin de rêver. En dehors du registre fantastique, il faut donc que les textes soient crédibles, mais qu'ils offrent aussi une part importante de fantasmes. Le lecteur, s'il ne se projette pas nécessairement dans le récit, attend tout de même un minimum de réalisme.

Cali : Quel est le potentiel de ce marché ?

Christy : La question est délicate, je ne suis qu'auteur et non éditeur. Cependant, les mœurs ont évolué et je doute qu'elles régressent, désormais. C'est le propre de l'homme... donc l'érotisme a sans aucun doute un bel avenir devant lui.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voici venu le temps du bilan 2017 !

Non, je ne suis pas morte contrairement à ce que pourrait laisser croire la date de mon dernier billet ! Je suis vraiment navrée d’avoir tant tardé à revenir sur le blog pour donner des nouvelles (comment ça vous n’attendiez pas mon retour avec impatience en dévorant des tonnes de cookies?). Et pourtant, il s’en est passé des belles choses en 2017...


Comme vous pourrez le constater, je n’ai pas arrêté d’écrire et j’ai travaillé dur pour poursuivre ce si beau - et difficile - chemin de l’édition. Par où commencer ? L’année 2017 est de loin la plus belle et la plus chargée que j’ai connue au niveau de l’édition. Récapitulons les beaux événements que j’ai eu la chance de vivre (peut-être que de les voir notés noir sur blanc m’aidera à réaliser la chance incroyable que j’ai eu) :
1) J’ai signé avec Milady/Bragelonne pour mon 4ème roman Mon cœur au bout d’un fil en 2016 pour une parution en mai 2017. Impossible de décrire la joie intense que j’ai ressenti. En effet, ce texte compte énormément…

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !

Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) !  Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en m…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…