Accéder au contenu principal



Coucou chers lecteurs!

Le magazine Paulette fête ses 3 ans avec un superbe concours: ils nous aident, nous grands rêveurs, à réaliser notre rêve. Puisque j'adore dormir (rhoooo, quelle blagueuse), écrire et rêver, j'ai décidé de soumettre mon projet de roman "Mon Coeur au bout d'un Fil". 

Après la publication de ma première comédie romantique, j’ai débuté l'écriture de ce second roman,un livre plus dramatique puisqu’il aborde un sujet délicat : la maladie. L’héroïne, Zoé, rêve de devenir romancière. Alors qu’elle rédige son premier manuscrit, elle apprend qu’elle est atteinte d’une maladie chronique qui changera sa vie et sa manière de l’aborder. Les rêves ont encore plus de valeurs quand on prend conscience que la vie est précieuse. Zoé va devoir apprendre à vivre avec une sclérose en plaques et va apprivoiser l’incertitude de l’existence humaine. Aborder le sujet de la maladie n’est pas anodin. Si on s’y attelle, c’est qu’on souhaite changer le regard des gens sur la manière de la considérer. Une partie des bénéfices du livre, une fois celui-ci publié (on y croit, on y croit), sera reversée à un institut de recherches contre la SEP. 

Pour vous prouver qu'on peut aborder un sujet délicat avec de l'humour et de l'amour, je partage avec vous le pitch du projet: Zoé, une jeune femme de 28 ans se démène entre son job d’hôtesse et la poursuite de son rêve, devenir romancière. Mais pas n’importe quelle auteure, la nouvelle star de la romance ! Malgré la difficulté de concrétiser son projet, elle peut compter sur Maxime, son chéri depuis cinq ans. Pourtant, après l’annonce de sa maladie, exit le chéri. Zoé se retrouve seule... jusqu’au jour où elle rencontre Sam, l’éditeur sexy des Editions New Life… 

Alors, si vous souhaitez donner un ch'tit coup de pouce à la Bisounours que je suis, il suffit de voter en cliquant sur le lien: 


puis de me donner votre coeur (et tout votre amour). Il suffit donc juste de cliquer sur le petit coeur.  Chaque personne peut voter à nouveau au bout de 24 heures!

Merci merci merci pour votre soutien! Et... vive les rêves!



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bilan 2018 : merci et vive 2019 !

Avant de vous faire mon petit bilan de l’année écoulée, je profite de ce billet pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Et vous dire que, grâce à vous, ces douze mois écoulés de 2018 ont été magnifiques. Vous m’avez fait vivre des moments juste inoubliables ! En y pensant, j’ai encore des étoiles dans les yeux alors merci mille fois à vous de me suivre et de me lire.





Après 2017, je ne pensais pas revivre une année aussi riche et belle au niveau des publications et bien, je me trompais, 2018 a été encore plus rempli (ça rime avec youpi) !


Les trois premiers mois de l’année, j’ai travaillé comme une folle sur les corrections éditoriales de « Bons baisers de Californie », de « Bye bye Paris » et de « You & I ». Les trois sorties se sont suivies de près et j’ai donc mis les bouchées double pour rendre les textes à temps (comme je commençais également un nouveau job, j’avais la tête dans le guidon) !  Au niveau des publications, il y a donc eu « Bons baisers de Californie » en m…

Deuxième chance, pourquoi pas!

COUPLE • Faut-il laisser une seconde chance aux mecs qui se sont joués de vous?
Quatre étudiantes répondent à cette grande question. Les avis sont partagés. Ont-ils droit à une deuxième chance, ces hommes qui vous ont fait souffrir? Oui, non, les avis divergent. Héraclite, philosophe de l’Antiquité, disait déjà au VIe siècle avant J.-C.: «On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve.» Pourtant, les filles interrogées ne sont pas toutes du même avis. «Je suis une grande adepte de la seconde chance», avoue Cyrielle, étudiante en communication. A 17 ans, la jeune fille flirte allègrement avec un étudiant de sa classe avant d’apprendre que son amoureux est casé depuis plusieurs années. «Pendant deux ans, il a essayé de revenir périodiquement», relate Cyrielle. Lorsque j’ai eu 19 ans, je lui ai donné une seconde chance et je suis allée boire un verre avec lui.» Malheureusement, le jeune homme continuait son petit jeu et fréquentait d’autres étudiantes. «J’ai beau me dire que je ne…

L’ordi de la discorde!

Mon ordinateur est l’objet de toutes les discordes familiales depuis près de 4 ans maintenant. Acheté sur les conseils de ma mère (oui, je sais, fatale erreur pensez-vous), je l’utilise depuis mon entrée à l’université. Tout d’abord, c’est le clavier qui ne marche pas. Retour à la fabrique pour examen. Trois semaines plus tard, je récupère mon bien. Toute heureuse de pouvoir enfin me mettre à rédiger sur mon nouveau joujou, je constate avec désolation que la batterie est HS. Au bord de la crise de nerf, je vois mon ordinateur chéri, baptisé Gérard,repartir lâchement loin de moi. Une fois les petites tracasseries du début passées (le début d’une histoire d’amour est toujours difficile), je commence à m’attacher à mon petit outil technologique - que je surnomme Gégé désormais- lorsque celui-ci commence à faire un bruit d’enfer. Oui, comme les avions qui décollent de Paris CDG. Je commence à me résigner et à penser à le remplacer… en plein dans ma réflexion (comment pourrais-je le laisse…